Les solistes

Nathalie Bolo, soprano

Nathalie BoloEnfant, Nathalie Bolo étudie le chant à la Maîtrise Radio France à Paris, ainsi qu’à l’école des ateliers Chanson de Paris. À sa venue en Suisse, elle fréquente divers choeurs comme choriste et soliste (chorale Aurore, Ensemble Vocal Euterpe de Lausanne, Chœur Vivace, ensemble Choral de La Côte, Pro Arte, Académie Vocale de la Suisse romande, chœurs du Festival d’opéra d’Avenches), sous la direction de Christian Zacharias, Christophe Gesseney, Dominique Tille, Renaud Bouvier, Pascal Meyer et Jean-François Monod.

C’est donc tout naturellement qu’elle s’oriente vers des études professionnelles de chant classique dans la classe de madame Ioana Bentoiu, à l’Êcole Supérieure de Musique de l’Institut de Ribaupierre à Lausanne, en vue de l’obtention d’un diplôme d’enseignement. Elle y fréquente l’atelier lyrique, où elle travaille notamment : Dorabella dans Così Fan Tutte et la deuxième dame de La Flûte enchantée de Mozart ; Desdémone dans Othello de Verdi ; Marguerite dans Faust de Gounod ; Lucrèce dans Lucrezia Borgia de Donizetti ; Suzel dans L’amico Fritz et Santuzza dans la Cavalleria Rusticana de Mascagni ; Mimi dans La Bohême de Puccini ; Charlotte dans Werther de Massenet ; Nicklausse dans Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach, s’orientant ainsi vers un répertoire essentiellement lyrique.

Nathalie Bolo participe à la version scénique de la Passion selon Saint-Jean de Bach avec Valérie Bonnard, Nathalie Gaudefroy, Lisandro Abadie, Jean-Luc Follonier, Christophe Einhorn, et Benoît Haller, Ulrich Messthaler et Mathias Reusser, à la Cathédrale de Lausanne en 2007, dans une mise en scène de Gérard Demierre et sous la direction musicale de Christophe Gesseney.

Elle chante en outre comme soliste avec Sylvie Bendova dans le concert Vivaldi de l’Ensemble Vocal de La Côte et de l’Ensemble Baroque du Léman, ainsi que dans le concert Niedermeyer de l’Ensemble Vocal de La Côte avec Sophie Graf, Catherine Pillonel-Bacchetta, Valerio Contaldo et Stephan MacLeod, et dans de nombreuses messes et concerts de chant choral liturgique.

Elle participe au Euterpe Mozart Festival en 2010, notamment dans un récital avec Véronique Rossier, Anna Stolarczyk, Fabio Antoniello et Raphaël Wullschleger.

Elle est fondatrice en 2007, avec Arielle Pestalozzi, Valentin Villard et Sébastien Krauer, du quatuor vocal Il Color Cantato, qui travaille notamment avec la chanteuse baroque Isabelle Desrochers.

Elle a participé au spectacle « Hurle France » en 1989, mis en scène par Jean-Louis Hourdin, en tant que chanteuse et comédienne. En 2004-2005, Variations sur Le Prodigue, bucoli-comédie, deux spectacle théâtraux, (texte et mise en scène Julien Mage) en tant que comédienne et chanteuse, au Festival médiéval de Saillon (CH). En 2008, elle est assistante de mise en scène dans le spectacle Division III (texte et mise en scène de Julien Mage) au Théâtre de Poche à Genève. En 2009, elle dirige les chanteurs du spectacle Les perdus au théâtre de Vidy-Lausanne (CH).

Elle enseigne en privé, et à l’École de musique de Savigny, près de Lausanne.

Claire Régent, soprano

Claire Régent, Soprano – CV

 

 

 

 

 

 

 

 

Florence Renaut, soprano

florence_renautParallèlement à des études à l’Université de Neuchâtel où elle obtient un Bachelor en histoire et en histoire de l’art en 2008, Florence Renaut étudie le chant lyrique au conservatoire de Neuchâtel auprès de Sylvain Muster et par la suite à Lausanne auprès de Dorothea Christ. En 2010, elle entame une formation professionnelle en chant lyrique dans la classe de Ioana Bentoiu à l’Institut de Ribaupierre à Lausanne où elle obtient son diplôme professionnel d’enseignement du chant en 2014. Son affinité pour la musique ancienne l’amène à poursuivre sa formation vocale et musicale auprès de Fabian Schofrin à Nyon et actuellement auprès de Rosa Dominguez à Bâle.

Pour la scène, elle se forme au sein de l’atelier lyrique dirigé par Ioana Bentoiu à Lausanne, suit les cours de théâtre de Lucienne Olgiati à Lausanne et participe aux masterclasses d’opéra de Pablo Maritano à Bâle. Elle travaille sous la direction des metteures en scène Sophie Pasquet Racine, Catherine Pauchard, Stefania Pinnelli et Isabelle Renaut.

Elle chante pour l’Ensemble Orlando à Fribourg sous la direction de Laurent Gendre, l’Ensemble vocal Euterpe, le Chœur Vivace à Lausanne et l’Ensemble Choral de la Côté à Nyon sous la direction de Christophe Gesseney. En récital, elle se produit avec son Ensemble Florace, en duo avec le pianiste Ofir David Kahlfi et avec la compagnie L’Opéra par-ci par-là sous la direction d’Antoine Schneider.

En 2011, elle fonde avec Isabelle Renaut la Compagnie Cantamisù qu’elles co-dirigent ensemble. Depuis, elles ont présenté quatre projets en Suisse romande:une première création, Pépito, un opéra-comique de Jacques Offenbach lors d’une tournée en Suisse romande; une création mondiale, Rats, un opéra-conte présenté aux Festival Les Jeux du Castrum à Yverdon-les-Bains, tiré d’un roman de Jules Verne dont Thierry Romanens et Robert Clerc signent respectivement le livret et la musique; deux déambulations musicales, Accordez-moi une chanson…! au Musée d’art et d’histoire à Fribourg et récemment, Les voix d’une exposition, au Musée d’Yverdon et Région.

Nancy Ziegler, soprano

Nancy Ziegler étudie le piano avant de se consacrer au chant.

Elle commence le chant à l’Ecole Sociale de Musique à Lausanne dans la classe d’Aline Perrin, en parallèle à son cursus universitaire, et obtient le Certificat AVCEM de Chant.

En 2004, elle découvre l’Art Choral avec l’Ensemble vocal Auditea (sous la direction de Dorothéa Christ ) dans lequel elle chante toujours et, dès 2012, rejoint l’Ensemble vocal Euterpe.

Par ailleurs, Nancy Ziegler continue d’exercer sa profession de pharmacienne.

Sarah Flores-Delacrausaz, mezzo/alto

sarah_flores_delacrausazAprès des études de piano au Conservatoire de Lausanne, Sarah Flores-Delacrausaz travaille le chant au Conservatoire de Lausanne, puis dans le cadre de la Société Suisse de Pédagogie Musicale avec Sirvart Kazandjian-Pearson, cantatrice et compositrice. Elle participe à de nombreux concerts de l’Atelier Vocal Komitas en Suisse et à l’étranger, dans un répertoire de musique arménienne liturgique et traditionnelle. Dès 2009, elle chante avec l’ensemble vocal Euterpe. En 2010, Sarah Flores-Delacrausaz rejoint également l’ensemble lausannois Mimesis. Elle travaille par ailleurs en tant que musicothérapeute dans le domaine des soins psychiatriques.

Véronique Rossier, alto

veronique_rossierUne licence en psychologie de l’université de Genève en poche, elle entreprend des études professionnelles de musique au conservatoire de Fribourg et obtient son diplôme d’enseignement en juin 2007. Par la suite, elle perfectionne sa technique vocale auprès de la mezzo-soprano Isabelle Henriquez.

Après des débuts dans des ensembles tels que l’Ensemble Vocal de Lausanne dirigé par M. Corboz et les chœurs du Grand Théâtre de Genève, sa carrière comme soliste prend son essor.

Se produisant sous la baguette de nombreux chefs en Suisse Romande, son activité musicale comprend des concerts, des opéras, de la musique d’ensemble, des créations et des récitals.

Sur scène, elle incarne en 2003 l’une des six reines du « Roi Pausole » de Honegger à l’Opéra de Fribourg. S’en suivront des productions diverses telles que Le Chapeau de Paille de Nino Rota, Le Journal d’un disparu de Janacek et Les Noces de Strawinsky.

Elle participe à différentes occasions à des galas et des spectacles où elle chante des airs d’opéra et d’opérette.

Dans la saison 2015-2016 de l’Opéra de Fribourg, elle est la nonne Immaculata, dans la création de D. Gesseney-Rappoz « Carlotta ou la Vaticane ».

Affectionnant particulièrement les concerts et l’oratorio, on a pu l’entendre dans des œuvres allant de Monteverdi et Charpentier à Britten, Frank Martin et Schnittke, en passant par des cantates de J.S. Bach et des messes de Mozart.

Avec une prédilection pour des œuvres comme les Requiem de Mozart, Gloria de Vivaldi, Stabat Mater de Pergolesi, passions selon Saint-Jean et selon Saint-Matthieu ainsi que Messe en si et Oratorio de Pâques de J.S. Bach, Der Tod Jesu de Telemann, Requiem de Michaël Haydn, Sept Dernières Paroles du Christ de Joseph Haydn, Drei Geistliche Lieder de Mendelssohn, Liebeslieder de Brahms, Stabat Mater de Gouvy, Oratorio de Noël de Saint-Saens, Vin Herbé (rôle de la mère d’Iseult) de F. Martin, Petite Messe Solennelle de Rossini et Requiem de Duruflé.

Fabian Schofrin, contre-ténor

Né à Buenos Aires (Argentine), Fabián Schofrin a d’abord étudié le violoncelle, puis le chant. Il vient en Europe en 1993 et se perfectionne au Centre de Musique Ancienne de Genève et à La Schola Cantorum de Basel. Il collabore dès lors avec plusieurs ensembles, parmi lesquels Akademia (Françoise Lasserre), La Sfera Armoniosa (Mike Fentross), L’Accademia Bizzantina (Ottavio Dantone), Elyma (Gabriel Garrido), Les Arts Florissants (William Christie), Concerto Italiano (Rinaldo Alessandrini), et Ricercare (Philippe Pierlot), et aussi sous la direction de chefs comme, Jean Marc Aymes, René Clemencic Christophe Gesseney, Gonzalo Martinez et Andrew Parrot.

Depuis 2006 et membre co-fondateur de l’ensemble Cappella Mediterranea, dirigé par Leonardo García-Alarcón ; ensemble en résidence au CCR d’Ambronay avec qu’il a produit: La Selva Morale de C. Monteverdi pour la Radio Suisse Romande et enregistré des mottets et madrigaux de Peter Philips, et des madrigaux de Barbara Strozzi et Claudio Monteverdi, Didon et Aeneas de H. Purcell, Judas Maccabaeus de G. F. Handel avec l’orchestre Les Agreements et Le Choeur de chambre de Namur, pour le label Ambronay Editions avec distribution Harmonia Mundi, France.

A l’opéra, il à chanté diverses rôles : un Berger dans l’Orfeo, l’Umana Fragilità et Pisandro dans Le Retour d’Ulysse et Ottone dans Le Couronnement de Poppée de C. Monteverdi (enregistrements K617) ; le Général Lepidus, dans Il Tito, de Pietro-Antonio Cesti ; Mercurius dans La Didone et le Général Delmiro dans L’Hipermestra de Francesco Cavalli ; La Sorcière dans Dido & Aeneas de H. Purcell.

Parmis ses projets, Fabián Schofrin chantera, Le Messie de G. F. Handel, L’Oratorio de Noel de J.S. Bach, Vêspres de A. Vivaldi, Le troisième livre de madrigaux de Sigismond d’India et le cinquièmme livre de madrigaux de C. Monteverdi, Ottone dans Agrippina opéra de G. F. Handel à l’Opéra de Monaco, Siface, dans Scipione L’Affricano, opéra de F. Cavalli au Théâtre de Champs-Elysses à Paris, ainsi qu’un recital de musique venicienne avec Anne-Sophie von Otter à Paris et Bruxelles. Aussi l’enregistrement pour le label Ricercar de madrigaux de Matteo Romero, avec l’ensemble Clematis de Bruxelles.

Fabián Schofrin a également enregistré pour Erato, K617, Opus111-Naive, Zig-Zag Territoires, Arts, Stradivarius, Naxos, Ambronay Editions, Radio Classica, Radio Klara Belgie, Radio Suisse Romande, Radio e Television Svizzera Italiana, Radio Neederland International et la Télévision Espagnole.

Tristan Blanchet, ténor

Ténor né en Suisse, Tristan Blanchet étudie chez Frédéric Gindraux à l’HEMU de Lausanne où il se voit confier les rôles de Peter Quint (Turn of the Screw), Tamino (Die Zauberflöte) et La Théière (L’enfant et les sortilèges). Il se perfectionne auprès de David Jones à New-York et lors de masterclasses avec Thomas Quasthoff, Helmut Deutsch et Luisa Castellani.

Il chante en soliste les grandes œuvres du répertoire sacré avec notamment l’Ensemble Fratres, le Sinfonietta, l’Orchestre de Chambre et l’Ensemble Vocal de Lausanne : Les Vêpres de Monteverdi, la Passion selon St-Jean et diverses Cantates de Bach, la Krönung Messe et le Requiem de Mozart, les Membra Jesu nostri de Buxtehude, la Messe en do de Beethoven, les Sept Paroles du Christ de César Franck, La Petite Messe Solennelle de Rossini.

Egalement apprécié dans le répertoire moderne et contemporain, il crée les rôles de L’Evesque et de Judas dans la Passion selon Marc de Michaël Levinas, il est Tristan dans Le vin herbé de Frank Martin et Le coq dans Renard de Stravinsky. Il chante en concert des œuvres de Klaus Huber et de Lucien Guérinel en présence des compositeurs.

Sur la scène de l’Opéra de Lausanne, il est le Spirito Uno dans L’Orfeo de Monteverdi, sous la direction d’Ottavio Dantone et dans une mise en scène de Robert Carsen, Arturo dans Lucia di Lammermoor sous la direction de Jesus Lopez-Cobos et dans la mise en scène de Stefano Poda, Serano dans La donna del lago (George Petrou / Max-Emmanuel Cencic) ainsi que Capitano dans Simon Boccanegra (Stefano Ranzani / Arnaud Bernard).

En récital il chante La bonne chanson de Fauré, An die Ferne Geliebte de Beethoven, Les Illuminations et Who are these children ? de Britten.

Tristan Blanchet est membre de l’Opéra Studio de l’Opéra National du Rhin de Strasbourg.

A venir : Création mondiale du Mystère d’Agaune de Richard Dubugnon (Octobre et Novembre 2018), Petite Messe Solennelle de Rossini (Décembre et Janvier 2018-19), le Requiem de Haydn (Avril 2019), Die Arabische Prinzessin à l’Opéra National du Rhin de Strasbourg (Mai et Juin 2019)

Bertrand Bochud, ténor

Bertrand Bochud«Dès l’âge de huit ans, Bertrand Bochud suit dès des cours de piano, de chant et d’orgue au Conservatoire de Fribourg. Après l’obtention du diplôme d’enseignement en 2004, pour lequel il a reçu le prix de la Fondation Max et Axelle Koch de Lucerne, il termine sa formation par la virtuosité – mention excellente avec félicitations du jury – auprès de Michel Brodard à la Musikhochschule de Lucerne. Il se perfectionne actuellement auprès de Tiny Westendorp.

«Il chante régulièrement de nombreuses cantates et passions de J.S Bach, les grands oratorios de J. Haydn mais aussi des œuvres italiennes plus lyriques telles que la Petite Messe solennelle de Rossini.

«Dans le domaine du récital, son répertoire comprend plusieurs cycles de Lieder romantiques allemands : les fameuses Dichterliebe de Schumann ou encore Die schöne Müllerin de Schubert récemment interprétée avec le pianiste Eric Cerantola. Il aime aussi tout particulièrement interpréter le répertoire français des Poulenc, Duparc, Hahn, Chausson et Chabrier pour ne citer que les plus courants.  Une rencontre fructueuse avec la mezzo-soprano Brigitte Balleys lui a permis de découvrir quelques pièces inédites du répertoire russe chantées à plusieurs reprises en 2011.Cette collaboration se poursuit actuellement avec la préparation d’un programme autour du compositeur français Emmanuel Chabrier. Le duo sera accompagné par le pianiste Laurent Martin.

«Bertrand Bochud aborde également volontiers des pages de musique contemporaine dont récemment une création pour ténor et quatuor à cordes de Dominique Gesseney-Rappo : le Nunc Dimitis interprété en collaboration avec le Quatuor Sine Nomine.

«Durant l’été 2008, il tient le rôle de Rodolphe dans La Bohème de Puccini pour l’Association Ouverture-Opéra à la Ferme Asile de Sion.

«Dès la rentrée 2010, son cheminement dans le monde du chant s’enrichit par la pratique régulière de l’enseignement en tant que professeur au Conservatoire de Lausanne : cette nouvelle responsabilité le passionne en lui apportant beaucoup de joie et de satisfaction.

Félix Gloahec, ténor

gloahec_felix_22-09-016

Intime avec le monde musical depuis ma plus jeune enfance, j’ai commencé la musique à l’âge de 8 ans par la pratique du piano (2 ans). Je me suis ensuite dirigé vers la pratique des percussions (1 an) puis la guitare (3 ans) avant de me tourner véritablement vers le chant à l’âge de 15 ans en 2008 grâce à mes facilités vocales et mon oreille musicale.

A l’époque je prenais des cours avec Marc Daniel à l’Espace Musical Fernand Veyret à Claix (Isère – France). J’étudiais plutôt du répertoire « musique actuelles » dans lequel je baignais depuis tout petit et chantais en groupe et dans quelques ateliers.

Trois ans plus tard en 2011 j’intégrais le Conservatoire à Rayonnement Régional de Grenoble dans la classe de Cécile Fournier et abordais véritablement le répertoire classique et le chant lyrique en ma qualité de ténor. J’ai passé 5 ans au conservatoire.

En avril 2016 j’auditionne au Concours d’entrée de la Haute Ecole de Musique de Lausanne et je suis reçu à l’unanimité dans la classe de Frédéric Gindraux en Bachelor 1.

Jeffrey Milgate, ténor

jeff_milgate_bonne_versionAprès avoir obtenu sa double licence Musicologie-Sciences de l’Education à l’Université de NouvelleGalles du Sud à Sydney, le ténor Jeffrey Milgate décide de se consacrer pleinement à l’étude du chant. Pour cela, il part à Paris en 2013 et étudie au Conservatoire du 5ème arrondissement. En 2015, il est reçu à la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU) dans la classe de Frédéric Gindraux. Au cours de l’année 2015 il a participé à plusieurs concert en tant que soliste avec la Chapelle Vocale et instrumentale de Lutry. Il a également été sélectionné parmi les élèves de l’HEMU pour représenter la Suisse aux Jeux Olympiques de Rio où leur groupe a réalisé une performance de musique contemporaine. Depuis septembre 2016, il poursuit sa 2eme année de Bachelor à l’HEMU.

Mathias Reusser, ténor

reusser_mathias03Mathias REUSSER débute sa formation musicale en tant que pianiste au Conservatoire de Musique de Vevey, prend des cours de chant en parallèle dans ce conservatoire, chez Carmen Cassellas.

Après l’obtention de ses Certificats de chant et de piano, il poursuit ses études en classes professionnelles de piano chez Ricardo Castro, et de chant chez Antoinette Faës au Conservatoire de Fribourg. Il obtient son diplôme d’enseignement du chant en 2006.

Pendant ses études, Mathias Reusser chante dans le Chœur du Festival d’Opéra d’Avenches durant trois ans. Il est aussi engagé par l’Opéra de Fribourg en tant que soliste dans Il Tabarro et Gianni Schicchide Puccini dans les rôles de il venditore di canzonette et Pinellino. Il est aussi le brigadier dans Les aventures du roi Pausole de Honegger.

Il enregistre et compose des arrangements au synthétiseur pour l’album de guitare de Christophe Matthey, The trip of Kaï Kaï.

A Vevey, il chante Tamino dans Die Zauberflöte& de Mozart avec l’atelier lyrique Cantares; à Lausanne, chante Aeneas dans Dido and Aeneas de Purcell avec l’Ensemble Baroque du Léman, sous la direction de Florence Grivat-Favre.

En 2007, il chante dans la Messe en sol de Schubert, avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, à la cathédrale de Lausanne. Il est ensuite engagé au Neues Theater de Dornach pour chanter Pedrillo dans Die Entführung aus dem Serail de Mozart sous la direction de Bruno Leuschner.

En 2007 et 2008, Mathias Reusser entre dans l’Ensemble Vocal de Lausanne, dirigé par Michel Corboz. En tant que ténor, participe aux différentes tournées de concerts organisées. Il chante notamment la Passion selon Saint-Mathieu de Bach, Dixit Dominus de Haendel, Requiem de Mozart, Messe en mi bémol et Oratorio Lazarus de Schubert, en France, Espagne, Japon et Suisse, en tant que ténor soliste.

En 2009, enregistre un album de Metal progressif avec son groupe Time Grid comme compositeur, auteur, chanteur et claviériste; enregistre aussi Sept paroles du Christ en croix de Gounod et Frank, sous la direction de Michel Corboz, en tant que ténor soliste.

Hoël Troadec, ténor

hoel-troadecHoël Troadec est né en Bretagne en 1988, et travail en tant que chanteur lyrique et comédien. Il commence une formation théâtrale nationale au Studio d’Asnières (2008-2010) et entame, un an après, sa formation de chanteur lyrique avec Blandine de St Sauveur au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt. Il participe à beaucoup de projets lyriques en tant que soliste, notamment L’Enfant et les Sortilèges de Ravel (le Mathématicien et la Grenouille), die Zauberflöte de Mozart (le 2nd Prêtre et Monostatos) et Il Barbiere di Siviglia de Rossini (l’Officier). Il chante également dans des choeurs de la musique sacrée (Gloria de Poulenc, Missa en Sib de Mozart, Grande Messe de Janacek, Requiem de Verdi, Le Messie de Haendel, la Passion selon St Jean de J.S. Bach,…) ainsi que profane (Rigoletto de Verdi, Vanessa de Barber).

Il reçoit l’opportunité de continuer son enseignement en Autriche, sous l’égide de Clemens Morgenthaler au Vorarlberger Konservatorium. Il chante, entre autres, l’oratorio Lobgesang de Mendelssohn, la Krönungsmesse et la Spatzenmesse de Mozart en soliste et fait ses débuts sur la scène internationale au Bregenzer Festspiele avec le rôle de Nathanaël dans les Contes d’Hoffmann d’Offenbach en août 2015 (m.e.s. Stefan Herheim).

Il intègre la même année la Haute Ecole de Musique de Lausanne dans la classe de Léontina Vaduva. Il est engagé, en 2016, en soliste pour l’oratorio Les 7 Dernières Paroles du Christ en Croix de César Franck ainsi que pour les opéras Rita de Donizetti et le Docteur Miracle de Bizet.

Matthias Geissbühler, baryton

matthias_geissbuehler_2016Matthias Geissbühler a travaillé le chant avec plusieurs professeurs de chant dont Stéphanie Burkhard, Ioana Bentoiu, Stuart Patterson ainsi que Isabelle Henriquez. Il a aussi pu suivre des master classes avec Nora Sourouzian, Claudio Desderi, Gudrun Bär ainsi que Valérie Guillorit. En parallèle, il a réalisé un diplôme d’ingénieur EPFL en microtechnique suivi par un doctorat en optique biomédicale.

Il a chanté comme soliste dans plusieurs projets avec le chœur Laudate Deum et le chœur de chambre HEP, sous la direction notamment de Catherine Berney et Julien Laloux ainsi que sous la direction de chefs invités tels que John Nelson et Pascal Mayer. Parmi les récents projets auxquels il a participé, on peut citer la «Passion selon St. Jean» de J. S. Bach, la «Petite Messe Solennelle» de G. Rossini, le rôle de Jésus dans «Golgotha» de F. Martin, la «Messe en Si-mineur» de J. S. Bach et le «Requiem allemand» de J. Brahms.

Il a également une grande passion pour le Lied et notamment les cycles de Franz Schubert et Robert Schumann ne cessent de le fasciner et de l’étonner.

En plus du chant, Matthias a une affection pour le théâtre et se produit régulièrement sur scène en tant qu’acteur en français et en allemand. Il a suivi une formation d’acteur avec Benoît Blampain et il complète sa formation artistique par des cours de danse moderne avec Roger Cunningham.

 

Raphaël Wullschleger, baryton

Raphael Wullschleger

Raphaël Wullschleger (baryton-basse) étudie la trompette et la guitare avant de se consacrer au chant. Il obtient son diplôme d’enseignement dans la classe de Ioana Bentoiu à l’Institut de Ribaupierre à Lausanne. Au cours de ses études il aborde de nombreux rôles du répertoire lyrique au studio opéra de Ribaupierre. Il travaille également le répertoire baroque avec Fabian Schofrin et suit des masterclasses avec Isabelle Desrochers, Johannette Zomer et Leonardo Garcia-Alarcon. Il participe à de nombreux projets en tant que choriste et soliste avec les ensembles vocaux Euterpe (C. Gesseney), Auditea (D. Christ), Oktokoda (S. Koda), et Il Color Cantato (D.Tille) ainsi qu’avec l’Académie vocale de Suisse romande (D.Tille/R.Bouvier). Il chante des airs de J. Strauss avec La Sinfonietta de Genève (B.Willmann) et participe en outre à la production de l’opéra baroque Issé d’ A.C. Destouches sous la direction de L. Garcia-Alarcon. Actuellement il est membre du Choeur de l’Opéra de Lausanne. Par ailleurs, Raphaël Wullschleger est professeur de philosophie au Collège Ste-Croix à Fribourg.

Ulrich Acolas, basse

Acolas_01Ulrich Acolas découvre son amour pour le chant pendant ses études musicales et de Pédagogie culturelle à l’Université de Hildesheim (D). Il les termine avec mention « très bien ».

Il se perfectionne auprès de professeurs de chant tels que Prof. Jörg Straube, Hanovre et Wuerzbourg (D), Francis Jeser au Conservatoire National de Mulhouse (F) et poursuit son travail vocal avec Christian Immler (Fribourg, CH) .

Ulrich Acolas était et est membre de différents chœurs et ensembles professionnels, entre autres : Norddeutscher Figuralchor (Prof. Jörg Straube, Hanovre, D), Chœur de Chambre de Strasbourg (Catherine Bolzinger, Strasbourg, F), Ensemble Corund (Stephen Smith, Lucerne, CH), Basler Madrigalisten (Fritz Näf, Bâle, CH), Basler Vokalsolisten (Sebastian Goll, CH), Schweizer Kammerchor (Fritz Näf, Zurich, CH), Zürcher Sing-Akademie (Tim Brown, Zurich, CH), Académie vocale de Suisse romande (Dominique Tille et Renaud Bouvier, Lausanne, CH).

Ces collaborations, en particulier pendant plusieurs années avec le Schweizer Kammerchor, lui ont permit de chanter avec des orchestres et des chefs de renommée internationale, tel que Sir Simon Rattle (Orchestres symphonique de Vienne et de Berlin), Valery Gergiev (Marinskii Orchestra), Claudio Abbado (Lucerne Festival Orchestra), Mariss Jansons, Ivor Bolton, Tõnu Kaljuste, Eric Ericson, Ton Koopman, Kurt Masur, Wolfgang Sawallisch, Armin Jordan, Gennady Rozhdestvensky (tous avec l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich), Charles Dutoit (NHK Tokio, Orchestre de la Suisse Romande), Simon Halsey (Rundfunkchor Berlin), Marek Janowski (OSR), Sir Colin Davis (Orchestre philharmonique de Londres).

En plus de ces riches activités, Ulrich Acolas se produit également comme soliste en Suisse comme à l’étranger. Son répertoire contient, entre autres, les « Requiem » de Gabriel Fauré, Johannes Brahms et Wolfgang Amadeus Mozart, « La Création » de Joseph Haydn ou des œuvres qui figurent rarement sur les calendriers comme « Noye’s Fludd » de Benjamin Britten ou « Abu Hassan » de Carl Maria von Weber.

Stephan Imboden, basse

Stephan Imboden débute sa formation musicale à 7 ans auprès de la Schola des Petits Chanteurs de Sion. Après des études de piano et de hautbois, il poursuit ses études au Conservatoire de Lausanne dans la classe de Juliette Bise où il obtient un diplôme d’enseignement ainsi qu’un 1er prix de virtuosité avec félicitations du jury. Il complète sa formation à l’Opéra de Lyon puis se perfectionne dans la musique baroque française à Versailles.

Son expérience musicale et scénique s’étend de la musique baroque à la musique contemporaine. Stephan Imboden est appelé comme soliste pour de nombreux concerts et opéras en Suisse, en Europe et au Japon par des chefs réputés tels que : Antonello Allemandi, Philippe Bender, Michel Corboz, Jesus Lopez-Cobos, Gabriel Garrido, Martin Gester, René Jacobs, Armin Jordan, Louis Langrée, Jean-Claude Malgloire, John Nelson, Andrew Parrott, Jersy Semkow, Joël Suhubiette, Arie van Beek, Tibor Varga, Christian Zacharias.

A son répertoire figurent les grandes œuvres d’oratorio telles que les Passions de J.S. Bach, le Requiem de W.A. Mozart et de G. Verdi, la Création de J. Haydn. A l’opéra, il interprète les rôles de basse tels que Sarastro dans la Flûte Enchantée de W.A. Mozart, Créon dans Médée de M.A. Charpentier, Philippe II dans Don Carlos de G. Verdi.

A son actif figurent plusieurs enregistrements radio et TV ainsi qu’une discographie comprenant des oeuvres de Bach, Bassani (Diapason d’Or), Brahms, Carissimi, Cazzati, Charpentier, Monteverdi, Mozart, Pendelton, Rameau, Saint-Saens et Stravinsky.